jefferson-cover-bat

Thomas Jefferson a rédigé seul, à 33 ans,  la Déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique. Il a été gouverneur de Virginie,  ministre plénipotentiaire à Paris, secrétaire  d’État, vice-président puis président, demeurant  dix-huit ans au sommet du jeune État américain.  Grâce à une négociation diplomatique menée  avec un brio visionnaire, il a plus que doublé   la superficie des États-Unis.
Il en est l’un des Pères fondateurs.
L’Histoire lui a procuré ses plus grandes faveurs en lui offrant un destin politique et personnel exceptionnel.
Il a eu une longue vie heureuse. Il aimait passionnément les livres et endossait avec le même plaisir, le même bonheur, la livrée du politicien,  du diplomate, du planteur, du botaniste, de l’homme de sciences, du philosophe, de l’amoureux, de l’architecte, de l’amateur de vin.
Sa maison à Monticello, sa bibliothèque, sa gloire politique lui ont survécu.
Ce portrait amoureux nous fait découvrir la personnalité étonnante et chaleureuse d’un homme qui a réussi à incarner les plus beaux idéaux du XVIIIe siècle.

Dans ce portrait, chaque détail relatif à la vie de Jefferson est exact, corroboré par des mémoires, des correspondances, des archives, les travaux de nombreux biographes. Pas plus qu’un peintre ne songe à indiquer les mensurations et le poids de ses modèles, l’auteur n’a voulu encombrer ce texte de références précises ou académiques.

L’AUTEUR

André Querton, ancien diplomate belge, a travaillé durant sept ans aux États-Unis entre 1986 et 2002. Il a conçu lors de ces longs séjours une fascination toute particulière pour le personnage de Thomas Jefferson, envers lequel il a tissé un lien d’amitié par le biais de la littérature.
Il vit aujourd’hui à Bruxelles. Son premier roman, La chambre d’art, a été publié en 2014 aux éditions L’Âge d’Homme.