Huberty & Breyne, Non classé

Deux records mondiaux pour la vente de bande dessinée d’exception des galeristes Huberty & Breyne

Communiqué de presse du 11/12/2016 – 18H15

Ce 11 décembre 2016, Alain Huberty et Marc Breyne organisaient leur première vente aux enchères indépendante. Galeristes, experts, détenteurs de nombreux records mondiaux depuis une dizaine d’années, ces amoureux éperdus du 9èmeArt sont forts d’une expérience de plus de 30 ans. Un savoir-faire qui fait de la Huberty & Breyne Gallery, présente à la fois à Bruxelles et à Paris, l’une des plus importantes et les plus suivies dans le domaine de la Bande Dessinée et du dessin. C’est désormais seuls que les associés se lancent dans une nouvelle aventure.

Lire la suite « Deux records mondiaux pour la vente de bande dessinée d’exception des galeristes Huberty & Breyne »

Bernard Yslaire, Huberty & Breyne

SAMBRE. INTERIEUR/ATELIER par Yslaire et Erlich – Huberty & Breyne

2

Comme il le confiait récemment dans l’Echo, « La beauté, c’est la religion des artistes. » Auteur multiple, Yslaire ne cesse d’explorer et de repousser les limites de la bande dessinée. Parrallèlement à sa démonstration dans le tome VII de Sambre, il s’associe ici à Laurence Erlich, photographe, pour exposer leurs regards com-plices sur les coulisses intérieures de sa dernière création. Entre photos de modèles et dessins d’atelier, illus-trations lavis ou « photo-graphismes », la messe est dite.

En Bonus: Projection du film Intérieur/Yslaire de Lola Hislaire, retraçant le making off de la page 64 du Tome VII.

COMMUNIQUE DE PRESSE

communiqué de presse en PDF

EXTRAITS DE PRESSE

  • Le Soir – 28/11/2016 –lien
  • DH – 06/11/2016 – lien
Huberty & Breyne

LA VIE A DEUX

LA VIE A DEUX de Johan De Moor et Gilles Dal

EXPOSITION chez Huberty & Breyne Gallery Sablon du 13 octobre au 13 novembre

Vernissage le mercredi 12 octobre 2016 à partir de 18h30

 

la-vie-a-deux

L’amour, l’amour, l’amour…
Il n’y a rien à en dire, pourtant on n’arrête pas d’en parler !Dans leur nouvelle BD, Johan DE MOOR et Gilles DAL nous livrent leur vision brillante, déstabilisante et loufoque de ce sujet éternel.
Ils décortiquent au scalpel les mécanismes qui nous font passer du paradis à l’enfer en fonction de notre état amoureux, et démontent les lieux communs qui pullulent à l’évocation du couple.
À la profondeur et la densité du propos, un Johan DE MOOR au sommet de son art sert un véritable tour de force graphique, fait d’audacieuses trouvailles de mise en page et d’explosions inédites de couleurs.

Proposition d’interview : A l’occasion de l’ exposition pour la sortie de l’album LA VIE A DEUX, Johan De Moor et Gilles Dal répondront à vos questions, à la Huberty & Breyne Gallery Sablon, le 12 octobre 2016.

COMMUNIQUE DE PRESSE

EXTRAITS DE PRESSE

  • DH – 16/10/2016 –lien
  • RTBF – 12/10/2016 – lien
Huberty & Breyne

GRID du 16 septembre au 16 octobre 2016

sans-titre-4

FR

GRID: by Danijel Zezelj, Huberty & Breyne Gallery Sablon, 16/9 – 16/10.

GRID est une exposition très personnelle de dessins, d’ illustrations et de bandes dessinées en hommage à la VILLE.

J’ai trouvé mon inspiration dans des ouvrages tels The City of the Sun de Tommaso Campanella et Utopia de Thomas Moore, La Tour de Babel de Pieter Bruegel, Prisons de Giambattista Piranesi’s, Invisible Cities d’ Italo Calvino, Blade Runner de Ridley Scott,  la musique de Death Grips, l’architecture de Detroit, Rome, Brooklyn and Kowloon Walled City…

Ma fascination et mon obsession pour le labyrinthe citadin trouvent leur origine dans ma passion pour le corps humain en mouvement. La ville représente l’antipode de notre corps humain mais amène la réflexion vers nos structures  émotionnelles et leurs proportions dans leurs défauts et limites. La ville est cristallisée dans nos âmes et la mosaïque complexe de nos rêves, de nos désillusions, nos espoirs, nos failles, les haines et l’amour… tout ceci est incorporé dans la texture urbaine. L’actif et le passif, la dynamique et le statique, la lumière et les ténèbres s’entrechoquent et se déplacent perpétuellement, injectant et captivant l’energie d’une métropole écrasante et envahissante. Le labyrinthe urbain est notre perte et notre espoir, notre rêve et notre cauchemar, notre comédie et notre tragédie, le drame circulaire entre un créateur et sa création.” Danyel Zezelj.

Né à Zagreb, en Croatie, en 1966, l’auteur a publié des bandes dessinées pendant ses études à l’Académie des Beaux-Arts. À la fin des années 80, on le retrouve dans toutes les revues de BD de l’ancienne Yougoslavie. Il collabore à des revues étrangères, il a participé à de nombreuses expositions notamment en Suisse, au Danemark et aux Pays-Bas. 

l’Auteur rencontrera les journalistes qui souhaitent l’interviewer les 16 et 17 septembre, sur demande : viviane.vandeninden@klach.be

COMMUNIQUE DE PRESSE

———————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

NL

GRID is zowel een persoonlijke tentoonstelling van tekeningen, illustraties en strips, als een eerbetoon aan de STAD.

Voor deze werken wordt gebruik gemaakt van zeer uiteenlopende bronnen: van de boeken La città del Sole (De zonnestad) van Tommaso Campanella en Utopia van Thomas More, van Pieter Bruegels schilderijen “De Toren van Babel”, de gravures “Carceri” (kerkers) van Giambattista Piranesi, Italo Calvino’s Le Città Invisibili (de onzichtbare steden), Ridley Scotts “Blade Runner”, tot de muziek van Death Grips, en de architectuur van steden zoals Detroit, Rome, Brooklyn en de ommuurde stad Kowloon…

Mijn fascinatie en obsessie over het stadslabyrint vinden hun oorsprong in mijn diep gewortelde interesse voor het menselijk lichaam, vooral voor een lichaam in beweging. De stad – als achtergrond en tegenpool van het menselijk lichaam – biedt ook een weerspiegeling van onze eigen lichamelijke en emotionele structuren en verhoudingen, met al hun gebreken en beperkingen. De stad is als onze gekristalliseerde ziel: een complexe, verwarde mozaïek van onze dromen. Onze waanideeën en verlangens, hoop en verlies, liefde en haat, zijn allemaal versmolten in de stadstextuur.

Actief en passief, dynamisch en statisch, licht en donker, alles wisselt constant en onafgebroken van plaats en voegt energie toe aan het aangrijpende en verpletterende apparaat van de metropolis.

Het stadslabyrint wordt voor ons iets van verlies en hoop, droom en nachtmerrie, komedie en tragedie, het wederzijdse, circulaire drama tussen de ontwerper en zijn/haar eigen creatie.” Danyel Zezelj.

Geboren in Zagreb, in Kroatië, in 1966, Danyel Zezelj is een illustrator, grafisch designer en novellist. Hij publiceerde zijn eerste werken tijdens zijn studies en heeft ondertussen een twintigtal werken en animaties uitgegeven. Zijn strips, illustraties en boeken werden gepubliceerd in verschillende magazines zowel in Kroatië als Engeland, Frankrijk, Italië, Zweden, Zuid-Afrika en deVerenigde Staten.

De auteur zal de pers ontmoeten, op 16 en 17 september, mits afspraak : viviane.vandeninden@klach.be

PERSBERICHT

 ———————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

EN

GRID is a personal exhibition of drawings, illustrations and comics, and a dedication to the CITY.

The range of inspiration for these works is vast: from books The City of the Sun by Tommaso Campanella and Utopia by Thomas Moore, Tower of Babel paintings by Pieter Bruegel, Giambattista Piranesi’s prints Prisons, Invisible Cities by Italo Calvino, Ridley Scott’s Blade Runner, music of Death Grips, architecture of Detroit, Rome, Brooklyn and Kowloon Walled City…

My fascination and obsession with the urban labyrinth comes from my fascination with human body, particularly a human body in motion. The city, a background and antipode to human body, is also a reflection of our own physical and emotional structures and proportions, with all their flaws and limits. The city is our petrified soul, an intricate, entangled mosaic of our dreams. Our delusions and desires, hopes and losses, hates and loves, are all incorporated in the urban texture.

The active and passive, dynamic and static, light and dark, constantly and perpetually are exchanging places injecting energy into captivating and crushing machinery of the metropolis.
The urban labyrinth is our loss and our hope, dream and nightmare, comedy and tragedy, the revolving drama between the creator and her/his creation.

 Danijel Zezelj was born in Zagreb, Croatia, in 1966. He is a graphic novelist, animator, illustrator and graphic designer. He is author of more than twenty graphic novels and four animation movies.
His comics, books and illustrations have appeared in magazines and anthologies in Croatia, Slovenia, England, Switzerland, France, Italy, Spain, Greece, Sweden, Brazil, Argentina, South Africa and the USA.

 The author will meet the press on September 16th and 17th, on demand : viviane.vandeninden@klach.be

PRESS RELEASE

Huberty & Breyne

MILLON – Huberty & Breyne Gallery – Dossier de Presse de la vente – Persdossier : « … et Milo créa Bardot »

 

Sans titre-1

 

BANDE DESSINÉE

Et Milo créa Bardot

25 aquarelles de Milo Manara, signées par Brigitte Bardot

VENTE dimanche 12 JUIN à 14H

DUPLEX PARIS ET BRUXELLES

Exposition à Saint Tropez : 3, 4, 5 juin-Hôtel de Paris – 1, traverse de la Gendarmerie – 83990 Saint-Tropez Exposition à Paris : 7 et 8 juin – Salons Claude-Robert  – 5, avenue d’Eylau – 75016 Paris

Exposition à Bruxelles : 10 et 11 juin -Espace du Forum – Place du Grand Sablon – 1000 Bruxelles

 

La maison de vente Millon et les experts en bande dessinée Marc Breyne et Alain Huberty, ont réuni deux légendes vivantes que sont Milo Manara et Brigitte Bardot pour un remarquable projet : Et Milo Créa Bardot. De cette rencontre est née 25 aquarelles inédites réalisées par Milo Manara et signées de l’emblématique Marguerite de Brigitte Bardot. Le 12 juin prochain, les amoureux de la belle et les inconditionnels du maitre italien, pourront acquérir une part du mythe lors d’une vente aux enchères qui dispersera cette série de dessins historiques, en duplex entre Paris et Bruxelles.

Ce premier volet de la vente sera suivi de la dispersion d’une partie de la collection de Monsieur R. rassemblant 120 planches originales, illustrations et dessins réalisés par les plus grands auteurs du 9ème Art.

 1

 « C’est la première fois depuis Aslan, dans les années 80, que Brigitte Bardot autorise un artiste à travailler son image. On parle tout de même de la femme qui, instantanément a personnifié la féminité impulsive et libre à travers le monde entier. Pour un artiste, il s’agit d’un défi colossal et épineux, tant il est difficile d’interpréter un telle icône sans la trahir, ni se perdre. Heureusement, Milo Manara s’impose à l’évidence comme l’artiste incarné de la sensualité dessinée. Et la rencontre au sommet que j’avais tant rêvée entre ces deux monstres sacrés, chacun dans leur domaine respectif, a donné naissance au meilleur : 25 visions aquarellées du mythe, interprétations du plus grand dessinateur érotique de notre époque fasciné par l’incarnation universelle de la féminité absolue. » Alexandre Millon, Président de Millon, commissaire-priseur

 

ET MILO CRÉA BARDOT

Sur sa table à dessin, de nombreuses icones ont déjà défilé, que ça soit des personnages historiques (les Borgia, le temps d’une série mémorable avec Jodorowsky) ou des complices tels que les regrettés Federico Fellini ou Hugo Pratt. Récemment, il a publié la première partie d’une biographie romancée du peintre le Caravage qu’il considère comme son « saint protecteur ». Mais jamais jusqu’à aujourd’hui, Milo Manara n’avait représenté autant de fois la même personnalité lors d’une série d’œuvres inédites, jamais il n’avait mis son trait génial au service d’un tel sujet. « Ce n’est pas non plus dans mes habitudes de réaliser des portraits », précise l’intéressé. S’il a décidé de faire une exception, c’est pour rendre hommage à une femme qui l’a bouleversé quand elle est apparue sur les écrans de cinéma au milieu des années 50.

« Pour quelqu’un de mon âge mais aussi – je crois – pour les générations postérieures, Brigitte Bardot constitue un mythe. Avant elle, la femme idéale était incarnée par Marilyn Monroe. Madame Bardot a vraiment proposé un nouveau modèle de femme, libérée, sauvage, fière. Bien sûr, Forest s’est inspiré d’elle pour créer son héroïne Barbarella ». Justement, c’est grâce à Barbarella que Milo a découvert les perspectives offertes par la BD adulte. Quand il a commencé sa carrière de dessinateur professionnel, il a souvent pensé à l’actrice, le sex-symbol provocant du Mépris, l’antithèse de la belle qui se tait. Et pas seulement comme canon de beauté. « Je me suis servi d’elle comme d’un modèle moral », explique Milo. Ainsi, il y a un peu de la magnétique BB des années 60 chez Claudia, Miel et toutes les héroïnes qu’il a dessinées, toujours des femmes séduisantes, jamais des têtes de linotte. Désormais, après avoir longtemps tu son admiration, Milo honore à travers une suite de 25 majestueuses aquarelles cette muse qui ne l’a pas quitté.

 

Brigitte Bardot

Les amateurs éclairés, ceux qui collectionnent avec fièvre le travail du maître italien, savent que, dans les 80’s, Milo avait déjà recréé Bardot. Rien de comparable, juste le temps de quelques dessins épars et des cartes postales. Facétieux, il s’était même attardé, le temps d’un sensuel gros plan…sur sa bouche.

La vingtaine de portraits auxquels il a consacré les derniers mois témoigne d’une autre ambition, bien plus noble, celle de capturer l’égérie, grâce à son pinceau, mais aussi de raconter une partie de son histoire. Le charme agit en plusieurs étapes. D’abord, ses peintures frappent par leur puissante sensualité, leur érotisme sans filtre et charnel. Dans un second temps, c’est le regard inquisiteur de sa Bardot qui accroche l’œil. Bien qu’elle soit souvent dénudée sur les tableaux de Milo – comme dans ses films les plus culte – c’est elle qui semble vous déshabiller des yeux avec, dans son visage, une force farouche, un aplomb à faire rougir les plus timides.

Manara ne tarit pas d’éloges : « elle possède une beauté très originale. Dans son visage, j’ai trouvé des détails très particuliers ». Ils lui ont d’ailleurs valu des mésaventures dont il est le premier à rire. « J’ai découvert qu’elle était très difficile à dessiner », s’amuse-t-il, Exigeant avec lui-même, le maestro dont le trait n’a jamais paru aussi fluide et précis, a fait preuve d’une extraordinaire humilité devant son modèle. « Mes premiers essais n’étaient pas ressemblants et, comme j’utilisais l’aquarelle, je ne pouvais pas corriger ! Pour trouver le vrai esprit Bardot, j’ai été obligé de recommencer plusieurs fois certaines peintures. Oui, ça a été plus long que ce que j’avais imaginé… mais cette difficulté m’a rendu joyeux, j’ai beaucoup aimé la dessiner ! » Le plaisir qu’il a ressenti en cherchant le détail juste est visible tant sa Bardot est parfaite et réelle.

Si reconstruire le visage, le corps et les postures de l’actrice a beaucoup occupé le dessinateur, il a cependant voulu ajouter un peu de plus de tendresse à ses compositions en plaçant sa Bardot dans un écrin de nature. « J’avais envie d’amener un sens différent, d’apporter une dimension supplémentaire ». En écho à l’engagement précoce de l’actrice pour la cause animale – en 1977, elle partait avec Greenpeace sur la banquise pour dénoncer la chasse aux bébés phoques – Milo a ainsi convié chat, oiseaux, agneau ou dauphin à cohabiter avec la belle dans des jolis moments de complicité. Ce clin d’œil à la fondation de l’actrice n’a rien de gratuit ou d’anodin. « Moi aussi j’aime beaucoup les animaux, explique le dessinateur. J’en ai eu beaucoup à la maison, des chevaux, des poneys, des canards… »

Surtout, pour lui qui se réclame de l’écologie, ces gentilles bêtes sont là pour rappeler combien il est important de préserver faune et flore. « C’est pour moi le problème majeur, on court à la catastrophe », s’alarme-t-il avant de retrouver le sourire. Car Et Milo créa Bardot constitue une éclatante célébration de la vie et de la femme qui restera dans les annales. « Je suis honoré que Madame Bardot m’ait donné l’occasion de la dessiner ». L’intéressée, elle, peut remercier Milo pour l’avoir tant sublimée.

 

2

 

 

EFFEUILLER LA MARGUERITE

Certains projets nous permettent de participer à des aventures qui nous dépassent, de toucher du doigt l’Histoire avec un grand H. Celui-ci en fait partie. Il nous a permis de rassembler deux icônes qui ont tellement marqué leur époque qu’elles paraissent inaccessibles tant elles font partie de notre patrimoine culturel et social.

Nous avons l’honneur de travailler depuis plusieurs années avec Milo Manara. Et en parlant d’honneur, le terme n’est pas galvaudé. Manara est probablement l’auteur le plus talentueux de sa génération. Cet artiste hors norme a révolutionné la bande dessinée érotique et la bande dessinée en général, notamment grâce à ses collaborations magistrales menées avec Federico Fellini et Hugo Pratt. Il est connu aux quatre coins de la planète, est traduit dans des dizaines de pays, et est aujourd’hui à l’apogée de son talent. Manara est une icône sollicitée comme nulle autre dans son milieu. Pour le surprendre et l’émouvoir, il faut un sujet solide.

Représenter LA Bardot, idole de sa jeunesse, avec son accord, sa bienveillance et, bien plus encore, sa participation et son implication dans le projet, l’a motivé comme jamais. De son propre aveu, cette entreprise a été la plus difficile de sa carrière. Ne pas trahir son visage, sa personnalité et ses expressions, tout en se l’appropriant graphiquement, a représenté pour lui un défi incroyable.

Le résultat en atteste, Milo aime Brigitte et ses aquarelles la magnifient. Cette formidable aventure humaine et artistique peut se résumer dans l’émotion ressentie par Manara lorsqu’il nous a fait partager un des messages téléphoniques que la plus célèbre des tropéziennes venait de lui laisser sur son répondeur. La voix était reconnaissable entre mille, chaleureuse et sensuelle, d’autant qu’elle faisait l’effort de s’exprimer en italien : Ciao Maestro Milo ! Non sei a casa, ma ti lascio un messaggio per dire come trovo il progetto un successo. Sono felice. Baci Baci Baci. Brigitte.

Les représentations du maestro italien l’ont touchée. Elle accepte avec plaisir d’apposer sa signature au dos de chaque illustration pour certifier qu’elle les approuve pleinement, ce qu’elle n’a jamais fait auparavant. Mais, plus que cela, elle intègre à chaque dessin le symbole qui lui est le plus personnel, celui qui l’a accompagné toute sa vie et qui lui tient le plus à cœur : la marguerite à sept pétales qu’elle dessine pour dire « je t’aime » discrètement à ceux qui la reçoivent. Une façon de déclarer son amour à Milo et à toutes les personnes qui auront la chance d’intégrer dans leur collection une de ces représentations touchées par la grâce.

3

‘En Milo Schiep Bardot’

Het veilinghuis Millon en de experten van het stripverhaal Marc Breyne en Alain Huberty hebben twee levende legendes samengebracht, Milo Manara en Brigitte Bardot, voor een opmerkelijk project: ‘En Milo Schiep Bardot’. Deze ontmoeting leidde tot 25 onuitgegeven aquarellen van de hand van Milo Manara, en gesigneerd met de emblematische margriet van Brigitte Bardot.

Op 12 juni aanstaande kunnen de liefhebbers van deze laatste en de fervente aanhangers van de Italiaanse meester een deel van deze mythe verwerven tijdens een veiling waar deze reeks historische tekeningen zal worden aangeboden, in duplex tussen Parijs en Brussel. Dit eerste luik van de verkoop zal gevolgd worden door het aanbod van een deel van de verzameling van Monsieur R. met 120 originele graveerplaten, illustraties en tekeningen van de hand van de grootste createurs van de 9de Kunst.

Manara Persdossier

 

 

Alain Huberty & Marc Breyne

Experts en bande dessinée pour MILLON

Fondateurs de la Huberty & Breyne Gallery

VENTE EN DUPLEX PARIS/BRUXELLES

Dimanche 12 juin à 14h30

PARIS

SALLE VV DROUOT PARIS

8, rue Rossini – 75009 Paris

 

BRUXELLES

LE FORUM

Place du Grand Sablon

8A rue Bodenbroek

BRUXELLES

 

MILLON BRUXELLES

LE FORUM – Place du Grand Sablon- 8A, Rue Bodenbroeck 1000 BRUXELLES

  1. 00 32 (0) 2 893 90 60

www.millon.com

EXPERTS

Alain HUBERTY & Marc BREYNE Tel. 00 32 (0) 478 319 282  contact@hubertybreyne.com

 

Articles  de presse :

Le soir

Le Monde

L’Echo 1

L’Echo 2

L’Avenir

DH

La Libre

www.telepro.be

www.rtbf.be

www.rtl.be

5minutes.rtl.lu

www.belga.be

www.bruzz.be

www.proximustv.be

BX1.be

www.theartserver.org

www.lecho.be

www.deredactie.be

L’Echo

Huberty & Breyne

Collection de Monsieur R

Le 12 juin prochain, la maison de vente Millon dispersera aux enchères une partie de la collection de Monsieur R. lors de sa vacation consacrée à la Bande Dessinée. Constitué de 120 dessins originaux, planches et illustrations, cet ensemble met avant tout à l’honneur les plus grandes signatures françaises telles Enki Bilal, Moebius, André Juillard, Jacques de Loustal, Nicolas de Crécy, Yves Chaland, Serge Clerc, Marcel Gotlib, Albert Uderzo ou encore Philippe Druillet, complété par des dessins de Sempé, François Avril et Albert Dubout. Les experts Alain Huberty et Marc Breyne ont également sélectionné parmi les pièces phares de cette collection les œuvres d’auteurs américains comme Robert Crumb, Georges Herriman, Milton Caniff, Milton Glaser, Elzie Segar, Charles Schulz, Reichard FeltonOutcault… ou encore les italiens Lorenzo Mattotti, Hugo Pratt.

Elaborée autour d’une certaine idée de l’esthétisme graphique, la collection de Monsieur R. offre un autre regard sur la Bande Dessinée, celui d’un passionné non-initié qui a su allier dans ses choix le rare et le beau. Pour Monsieur R. la passion de la collection dure 17 ans. Avant de tomber en amour pour les originaux de Bande Dessinée, Monsieur R. a tour à tour collectionné voitures de sport, montres de luxe et art moderne avec la même ferveur : la découverte et la quête du beau dans chacun des objets convoités.

Son intérêt pour la Bande Dessinée, c’est François Avril qui l’a éveillé. A l’époque, l’artiste occupait l’atelier jouxtant son appartement parisien. J’ai découvert le travail de François et avec lui l’art de la bande dessinée, se souvient-il. L’école de la « néo ligne claire » avec Chaland, Serge Clair, Floc’h ou Ted Benoit, les géants français Moebius, Druillet, Gotlib, les classiques franco-belge et américains, ou encore les contemporains français tels Butch, Killofer, Christophe Blain…

La bande dessinée, je n’en ai quasiment jamais lu, mis à part Tintin ou Astérix ! confie Monsieur R. Pour moi c’est avant tout le coup de foudre graphique qui l’emporte. Si vous prenez Mac Manus par exemple, j’adore la qualité de son trait, la composition de ses cases. Pourtant je n’ai jamais rien lu de lui ! Guidé dans ses choix par l’amour du dessin à l’état pur, Monsieur R a façonné une remarquable collection alliant esthétisme et éclectisme. S’y mêlent avec harmonie illustrations, planches originales, toiles et dessins formant un tout cohérant. Collectionneur boulimique l’homme a constitué en 17 années un véritable trésor de papier. Ces œuvres n’ont jamais été exposés chez moi, explique-t-il. Pour ne rien vous cacher, ma femme n’était pas vraiment au courant de mes achats(rire). Alors, je préférais les garder au cabinet. C’était mon jardin secret. La quête de Monsieur R. est aujourd’hui achevée. La partie des œuvres proposées aux enchères offrent une vision personnelle d’un homme sur la Bande Dessinée.

 

Roland Dossier de Presse

 

 

VENTE EN DUPLEX PARIS/BRUXELLES

Dimanche 12 juin à 14h30

SALLE VV DROUOT PARIS

8, rue Rossini – 75009 Paris

PARIS

Place du Grand Sablon

BRUXELLES

LE FORUM

8A rue Bodenbroek

BRUXELLES

LE FORUM – Place du Grand Sablon- 8A, Rue Bodenbroeck 1000 BRUXELLES

MILLON BRUXELLES

T. 00 32 (0) 2 893 90 60

www.millon.com

EXPERTS

Alain HUBERTY & Marc BREYNE l T. 00 32 (0) 478 319 282 l contact@hubertybreyne.com