Maison Autrique

Fermeture provisoire de la Maison Autrique

La Maison Autrique en restauration de mars à décembre 2015.

71430592 3 GEN 312 F CLA NLE BRIEF/PATRIMOINE/TOURISME/ARTS/IMMOBILIER/REGIONS
Fermeture temporaire de la Maison Autrique à Schaerbeek
   BRUXELLES 12/02 =  La Maison Autrique à Schaerbeek fermera ses portes dimanche pour subir des travaux de restauration, ont indiqué jeudi les responsables de l’ASBL chargée de la gestion de l’édifice Art Nouveau.Érigée en 1893 par Victor Horta pour Eugène Autrique, ingénieur chez Solvay, la Maison avait déjà été rénovée grâce à la Commission Royale des Monuments et des Sites, début de ce siècle pour être réinaugurée fin 2004. La scénographie intérieure avait alors été confiée aux auteurs des Cités obscures, Francois Schuiten et Benoît Peeters. Dix ans après cette réouverture, la bâtisse située le long de la chaussée de Haecht, va à nouveau être rénovée.       Outre le nettoyage de la façade avant qui a souffert de la proximité avec un axe fréquenté de la capitale et des travaux aux châssis à l’arrière, la scénographie va également être revue par ses concepteurs. « La scénographie a vieilli et n’est plus trop en rapport avec notre projet initial de faire rentrer les gens dans l’émotion d’une maison d’époque », a précisé le président de l’ASBL, François Schuiten, qui confie « avoir horreur de voir vieillir les musées ». « Les technologies ont évolué et nous allons pouvoir travailler sur d’autres types d’éclairages, d’effets spéciaux, de projections… », a-t-il ajouté. L’auteur estime à 50.000 euros le budget nécessaire pour revoir cette scénographie.       Pour le reste des travaux, quelque 100.000 euros devront être mis sur la table à la fois par la Région bruxelloise puisqu’il s’agit d’un bâtiment classé, et par la commune de Schaerbeek, a précisé Cécile Jodogne, administratrice au sein de l’ASBL et première directrice de la Maison Autrique à son ouverture en 2004.       Propriété de la commune, la Maison Autrique permet « de mieux saisir l’intérêt historique et esthétique des vieilles demeures bruxelloises », selon la commune. Elle abrite des espaces d’exposition et une petite librairie thématique. Sa réouverture est attendue pour l’automne prochain. /.CLA/NLE
12/02/2015 18:53
Maison Autrique

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON à la Maison Autrique

Page1 Page3

annonce auracan

  • BDbest.com : annonce de l’expo

annonce bdbest

  • Carrefour Savoirs – 28/11 :

Page1 Page2Page3

LaLibre_4.12.2014

  • Actu-tv – 6/12/2014
  • RTL.be – 6/12/2014
  • RTL Luxembourg – 7/12/2014 : BD: « Le Bâton de Plutarque » dévoile la genèse des aventures de Blake et Mortimer
  • RTBF Culture – 9/12/2014
  • Auracan.com – 10/12/2014: Entretien avec Yves Sente
  • DH – 12/12/2014 :

Page1

  • Yves Sente dans l’émission « #m – le mag de la rédac  » sur Télé-Bruxelles

#m - le mag de la redac - sente - 3.12.2014

  • 50 degrés Nord – émission Arte du 11/12/2014 : Interview de Yves Sente et André Juillard

50DN_11.12.2014

  • L’Echo – article du 13/12/2014 : Blake et Mortimer avant le « Secret de l’Espadon »
  • Classic 21 – 17/12/2014
  • ActuaBD – article du 17/12/2014 : Une qui traite du « Bâton de Plutarque » sous ses deux formats, de l’intégrale de l’Espadon, du superbe « Jacobs 329 dessins » et de l’expo à la Maison Autrique (avec des extraits d’interviews de Yves Sente, Etienne Schréder et Daniel Couvreur).
  • ActuaBD –  article du 17/12/2014 : L’interview d’André Juillard qui traite bien entendu du Bâton de Plutarque, mais également de la légitimité à poursuivre le travail de Jacobs
  • L’Essentiel – article du 17/12/2014 : Que s’est-il passé avant le « Secret de l’Espadon »?
  • La Bibliothèque des Curieux – La Première – émission du 19/12/2014
  • Matin Première – La Première – émission du 19/12/2014 : Jacques Schrauwen nous donne quelques idées BD à mettre sous le sapin…
  • Un Amour de BD – 11/12/2014 : By Jove ! André Juillard et Yves Sente vous invitent au coin du feu (ou presque) pour vous révéler quelques secrets de fabrication du « Bâton de Plutarque »
  • Moustique – semaine du 3/01/2015 au 10/01/2015 :

WP_20150102_002

  • Sambabd.be – 4/01/2015 : Chronique
  • Vers l’Avenir – 8/12/2014 : Blake avant Mortimer
  • Intervention d’Yves Sente dans « Entrez sans frapper – Le Plan Culte » – émission du 7/01/2015
  • Face à Face – émission RTL-TVI du 8/01/2015 : Chaque jour, Face à Face reçoit un invité pour mieux cerner sa personnalité et dévoiler son actualité. Yves Sente et André Juillard pour la sortie du 23ème tome de la BD « Blake et Mortimer ».

Face à Face - Sente

  • De Morgen – 9/12/2014 :  Morgen0 Morgen1 Morgen2
  • Espace Livres – Ecoutez Sente et Juillard au micro d’Edmond Morrel
  • Le Suricate – 12/01/2015 : Edgar P. Jacobs & l’Espadon à la Maison Autrique
  • CultuurShock – 13/01/2015 : Edgar P. Jacobs en de Zwaardvis
  • article du 26/01/2015 – Blog de Jean-Jacques Procureur :

Capture d’écran 2015-01-30 à 13.56.43

Maison Autrique

Exposition Guerre & Jouet – Les jouets belges de 14-18

Page1

musiq3

  • brusselslife.be
  • Espace Livres : Ecoutez Paul Herman au micro d’Edmond Morrel
  • Brusselnieuws.be – article du 18/07/2014
  • Plus Magazine – article du 10/02/2014
  • Brussels-star.com – article du 24/03/2014
  • Présentation dans le « Face à Face » – émission du 25/02/2014 – présentation du livre et de l’expo par Charlotte Baut
  • La Dernière Heure – Les Sports – article du 04/08/2014
  • Emission « Cinquante degrés Nord » – 5/03/2014 : De nombreux ouvrages saluent les commémorations de la guerre 14-18, chacun à leur manière, en abordant un aspect particulier, donnant un éclairage nouveau sur le sujet. Parmi ces livres, celui de Paul Herman économiste de formation et passionné de bandes dessinées. Travaillant pour une grande maison d’édition de BD il s’est aussi passionné pour les jouets anciens. Son livre, Les petits soldats de la grande guerre, vient de sortir chez Glénat.
  • La Libre Belgique – article du 5/03/2014 :

Les jouets de guerre, ces patriotes discrets

Exposition Paul Herman présente à la Maison Autrique sa collection de jouets de 14-18.

 

Sympa et déroutant…Même si les autorités régionales bruxelloises pédalent dans la choucroute dans la course à la préparation des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, loin derrière la Flandre, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Wallonie, une des premières expositions originales sur les cent ans de 14-18 s’est ouverte à Schaerbeek.

Une expo mais aussi un album

Elle vaut le détour à plusieurs titres. Parce qu’elle est installée dans un écrin unique, la Maison Autrique conçue par Victor Horta; ensuite, parce qu’elle aborde la “der des ders” sous l’angle des jouets. A thème hors du commun, coordinateur pointu. Ceux qui le suivent depuis plus de 30 ans ne seront pas surpris que le commissaire de l’expo soit Paul Herman qui sort en même temps “Les Petits soldats de la Grande Guerre. 800 jouets de la Première Guerre Mondiale”, un ouvrage dont on reparlera. De collectionneur “accro” qui a couché ce hobby sur papier à moult reprises, ce passionné bruxellois est devenu historien du jouet. Incontournable pour nous initier à un engagement patriotique qu’on n’aurait pu imaginer  : celui des enfants privés de jeux traditionnels suite à l’éclatement du conflit. Car les jouets fabriqués en Belgique occupée ont été un patrimoine important qui s’intégra dans un vrai système d’entraide. L’Union patriotique des femmes belges distribua ainsi aussi des jouets (Œuvre belge du Jouet) aux familles nécessiteuses. Et bien des bouts de bois, de chiffons et de carton-pierre se sont mués en jeux et jouets pour la Fa-Be-Jo (Fabrique belge de Jouets) et le Jouet Belge à Bruxelles, pour le Jouet Liégeois à Liège ou encore pour Remdéo à Louvain dirigé par la comtesse de Merode dont l’époux était Grand Maréchal de la Cour.

“Ces jouets en bois fabriqués par les œuvres patriotiques ne sont pas faciles à retrouver”

explique Paul Herman.

“L’intérêt pour les jouets anciens est relativement récent. On s’est
d’abord centré sur les jouets en tôle jugés plus élégants. Les grandes marques ont ensuite fait l’objet d’une attention accrue. Un marché s’est développé d’où la spéculation n’était pas absente”.

Les soldats et les sites d’Amédée Lynen

Si les jouets en bois sont restés à l’écart, Herman fut de ceux qui ont perçu leur importance dans la société de l’époque. “Ceux de la guerre ont une charge émotive particulière. Derrière eux, il y a des hommes qui ont créé et dessiné les projets pour des équipes bénévoles chargées de répartir le travail parmi une main-d’œuvre de soldats victimes des combats”. Infatigablement en quête de pièces originales, le responsable de l’exposition a déniché un vrai trésor en mettant la main sur une soixantaine de gravures de l’artiste bruxellois Amédée Lynen qui ont servi de modèles aux jouets.

“Lynen, peintre reconnu pour ses dessins et tableaux de scènes quotidiennes, a en effet dessiné nombre d’armées en présence avant qu’on ne les reproduise en bois. Le visiteur peut comparer les dessins de Lynen et les jouets fabriqués selon ses modèles”. Mais l’exposition n’est pas limitée aux petits soldats. On y trouve des villages miniatures reproduisant fidèlement des lieux comme le béguinage de Dixmude mais aussi une fête foraine, un chariot tiré par un cheval, des poupées et des jeux de société. Des jouets très pacifiques qui faisaient s’évader les enfants d’un quotidien difficile…

Christian Laporte

 

“Guerre&Jouet. Les jouets belges de 14-18”, à la Maison Autrique à Schaerbeek, jusqu’au 19 nov. 2014. Rens. : 02.215.66.00 ou www.autrique.be

Des soldats d’Amédée Lynen sous toutes les dimensions dans l’écrin de la Maison Autrique